AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Charlotte ▲ On dit que c'est toujours les meilleurs qui partent en premier, alors j'ai eu peur pour moi !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


☇ messages postés : 3
☇ age du perso : 24
☇ avatar : Aurora Mohn
☇ à londres depuis le : 07/09/2013
MessageSujet: Charlotte ▲ On dit que c'est toujours les meilleurs qui partent en premier, alors j'ai eu peur pour moi !   Sam 7 Sep - 13:38

Charlotte Danielle Calder

Quand tu veux jouer aux jeux vidéos avec une fille,
soit tu la laisses gagner, soit tu ne joues pas.


SURNOMS: Char', Charlie, Lottie. ÂGE: Vingt ans DATE ET LIEU DE NAISSANCE: Le 4 juin 1992 à Wandsworth, à Grand Londres. NATIONALITÉ ET ORIGINES: Anglaise et Française. MÉTIER/ÉTUDES: Cursus : Chant/Musique et Droit International. STATUT CIVIL: Célibataire. PERSO INVENTÉ OU SCÉNARIO: Perso inventé. OCCUPATION: Ecrire et composer. GROUPE: Music. CRÉDITS: Google et Tumblr.


Charlotte se ronge les ongles + Elle ne tient pas en place + Elle a un fort caractère + Charlotte est très gamine + Elle adore jouer avec les gens, pas de manière méchante, bien sûr + Elle bégaye quand elle parle à un garçon qui lui plaît + Charlotte est quelques fois trop passionnée + Elle adore prendre tout et n'importe quoi en photo + Elle est hyper sociable + Elle déteste parler de sa famille + Charlotte adore manger + Elle fait du basket + Elle a la manie de rigoler pour tout et n'importe quoi + Charlotte ne sait pas rester sérieuse + C'est un garçon manqué + Elle est accro aux réseaux sociaux + Charlotte adore le sport, plus particulièrement le basket + Elle déteste le mot kumquat + Elle a la phobie des xylophones + Charlotte a un jour, failli mourir en avalant une dent de lait qu'elle voulait replacer dans sa mâchoire +
Elle adore chanter + Elle joue de plusieurs instruments + Charlotte  s'attache très vite aux gens + Elle n'a eu, pour l'instant, que deux vraies relations sérieuses + Elle a joué Sandy de Grease dans une comédie musicale de son lycée + Charlotte ne se confie pas souvent, elle préfère avoir installer une vraie confiance avant + Elle est passionnée par tout ce qui touche à la musique.


PSEUDO + PRÉNOM: En fait, j'ai pas vraiment de pseudo alors... Moi c'est Leah ! :) ÂGE: Quinze ansCOMMENT AS-TU DÉCOUVERT UOA: Complètement par hasard AVIS SUR LE FORUM: Il a l'air vraiment super ! :)) CÉLÉBRITÉ SUR L'AVATAR: Aurora Mohn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


☇ messages postés : 3
☇ age du perso : 24
☇ avatar : Aurora Mohn
☇ à londres depuis le : 07/09/2013
MessageSujet: Re: Charlotte ▲ On dit que c'est toujours les meilleurs qui partent en premier, alors j'ai eu peur pour moi !   Sam 7 Sep - 18:56

life is NOT a joke.

C'est l'histoire du mec qui voulait faire le cent mètres mais qui n'avait pas de jambes.
Charlotte D. Calder, enchantée. Mon nom vous dit quelque chose, non ? C'est normal. Fille d'un ancien guitariste qui avait atteint l'apogée du succès, une des plus grandes légendes du rock après les Beatles, The Who ou encore Oasis. J'ai hérité du nom de famille de mon défunt père... Bien que je ne l'ai presque jamais connu. Mais ça, c'est encore autre chose.

Commençons par le commencement. Ma conception...

Mes parents. Delilah Aria Heater, ma mère, manager du groupe Sometimes Apart, en relation secrète avec le guitariste du groupe. Mon père, Aiden Adam Calder, guitariste et chanteur principal du groupe Sometimes Apart, en relation secrète avec sa manager. Tout ce passait bien, ils couchaient ensembles dès qu'ils en avaient envie. Le secret animaient encore plus leur passion. Personne ne se doutait de rien. Ni les paparazzis, ni les boss du label, ni les quatre autres membres du groupe. Puis, il eu ce jour, ils oublièrent de se protéger, et puis. Pas besoin de vous faire un dessin... Neuf mois plus tard, j'allais arriver. Réussissant à le cacher à mon géniteur, je naquis sans père. Ma mère, devant m'élever, arrêta de travailler pour mener ma vie à bien. Malheureusement, elle ne réussit pas à le cacher longtemps car mon père, revenant d'une tournée d'un an, voulant des explications de leur séparation soudaine, découvrit assez tard le pot aux roses. Donc, pour résumer la situation, je suis une bâtarde.

Après ça, il y a la période qu'on appelle ''enfance'' que je vais vous exposer...

Quand il l'avait découvert, j'avais un quatre ans. Dès lors, il a demandé la garde parentale, une semaine sur deux. Entre temps, ma mère s'était reconvertie en banquière et s'était trouvé un nouveau copain. Je passais donc d'un environnement familial normal, à une semaine où je faisais le tour du monde avec une équipe technique de deux cents personnes, de quatre hommes, plus mon père. Il voulait le meilleur pour moi. Il m'avait pris des profs particuliers, me couvrait de cadeau dès qu'il pouvait... Mais le problème, c'est que, un enfant, ça a besoin d'amour et que c'est pas vraiment ce qu'il me donnait... Il n'y arrivait pas. Pour lui, les nourrices qu'ils engageait pouvaient le faire à sa place. Par contre, quand je rentrais à la maison, chez ma mère... Je revenais à une vie normale. Plus de cadeaux, plus de nourrices. Je vivais avec mon beau-père et ma mère, je redevenais normale. Puis la semaine d'après, j'étais la petite fille d'un guitariste connu. Niveau école, je bossais comme une malade. Le changement de maison ne me troublait pas vraiment. Il y avait, effectivement cet écart de monde, mais ça ne me troublait pas.

Puis, il y a l'adolescence, cette période la plus marquante de ma vie...

Je m'y étais faite, désormais. Une semaine sur deux, j'étais chez mon père, l'autre, j'étais à la maison. En grandissant, je prenais plus de plaisir à partir sur les routes avec mon père. Parce que, justement, j'avais grandi. A dix ans, j'avais fais six fois le tour du monde. A douze, huit. Et a quinze, douze fois. Je connaissais l'équipe technique comme ma poche. Ils étaient devenus les amis que je ne pouvais pas avoir. Voyageant partout dans le monde, je ne pouvais pas me faire des amis, sachant que je devais les quitter la semaine suivante. Mon père m'avait flanquée une guitare entre les mains très vite... Dès mes six ans. J'ai appris très vite à jouer, étant quelqu'un apprends très vite. En plus de ça, je jouais de la batterie... Enfin, en amateur. Le batteur du groupe m'apprenait dès qu'il avait du temps. Je continuais toujours à exceller à l'école, mais petit à petit, mes rêves de devenir une musicienne reconnue prenaient de la place dans ma vie. Mon père en était plus que ravi. J'attendais avec impatience la semaine que je passais avec lui pour pouvoir faire ce qui me plaisait le plus, la musique. Je m'étais mise à jouer au football aussi. Ça devenait un peu ma deuxième passion, mais elle n'était pas aussi grande que celle pour la musique. Plus je grandissais, plus ma passion pour la musique prenait place... Mais le fait de ne pas être normale, de ne pas pouvoir avoir de vrais amis commençait à me peser. J'adorais ma vie et était reconnaissante de tous les privilèges que j'avais... J'étais quand même allée au Madison Square Garden ! Mais, je voulais savoir ce que ça faisait, de sortir sans être épiée par quinze milles paparazzis...

Et puis, tu deviens grand et la vie te rattrape.  

Je jonglais entre mes cours, la musique, papa et sa vie qui allait à cent à l'heure et ma mère et sa vie prospère avec mon beau-père. C'était devenu une routine. Jusqu'à ce fameux soir... J'étais dans les loges avec le manager à mon père. On regardait le concert retranscrit sur une des télés de la grande salle. J'étais à fond dedans,
je chantais les paroles avec eux, simulait les solos de guitare, quand mon père s'effondra en plein concert. J'entendis le public crier, choqué. Je sortis de la salle et courut jusqu'à la scène puis ensuite, plus rien. Je ne souviens plus de rien. Juste de m'être réveillée sur le canapé des loges de l'O2 Arena. Je m'étais évanouie. Mon père était mort, il avait succombé à une crise cardiaque. J'ai pleuré, pleuré et pleuré... Tellement. C'était... Un choc ! Je n'étais au courant d'aucun problèmes de cœur. Aller à l'enterrement était très dur pour moi, c'était comme si... On m'enlevait une partie de moi. J'y es chanté Wonderwall, d'Oasis, sa chanson préférée. J'ai fais mon deuil, difficilement. Faire son deuil à dix-huit ans, c'est pas censé arriver, surtout faire le deuil de son père. J'ai hérité de sa maison de disque, de ses appartements à travers le monde, de ses multiples guitares et de milliards et des milliards. Quand j'ai dus choisir mon université, j'ai choisi University Of Arts de Londres. C'était l'une des meilleurs en musique. J'ai décidé d'avoir la même vocation que mon père, chanteuse et je m'en donnerai tous les moyens.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Charlotte ▲ On dit que c'est toujours les meilleurs qui partent en premier, alors j'ai eu peur pour moi !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» OH AFRIQUE TU NOUS RESERVES TOUJOURS DES SURPRISES..........
» Je serais toujours près de toi... [Mort de Saveur d'Amande: pv Dauphine, et ceux qui veulent lui rendre hommage]
» L'assassin revient toujours sur les lieux du crime. Diantre, qu'on l'arrête!
» Juliette Charlotte de Bourgogne ; Demandez votre sujet
» On n'a pas toujours besoin d'un plus petit chez soi

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: 
administration
 :: 
born this way
-